jeudi 6 juillet 2017

L’Art et les Musées, ce n’est pas pour moi !

Leopold Museum Vienne.


L’Art et les Musées, ce n’est pas pour moi ! Et en plus, je ne vais rien comprendre !

Mais si, justement ; c’est pour toi. Ce n’est même que pour toi. Tant mieux si tu ne comprends rien, il n’y a justement rien à comprendre. Il suffit simplement de se laisser émouvoir, emporter au fond du tableau, tournoyer autour de la sculpture, de rêver un instant ou plus longtemps, de s’asseoir pour quelques minutes de conversation avec le passé ou le futur, parfois le présent, mais tellement différent du tien, du nôtre.

Tu aimes une chanson en anglais dont tu ne comprends en général pas le premier mot. Cherches-tu pour autant à comprendre ce que l’auteur te dit ? Non, évidemment ! Il faudrait apprendre l’anglais et ce n’est pas le moment (ce n’est jamais le moment), ou il faudrait faire un effort, et tu en fais assez comme ça.
Donc, tu te laisses simplement emporter par la beauté, l’harmonie, la couleur, la musique… Que sais-je encore ? Et puis peut-être chercheras-tu les paroles en français, mais bien après l’avoir chantonné durant des heures, des jours et parfois des années.

Karim Saifou, 2007 (collection particulière).

Eh bien, entrer dans un musée c’est la même chose, tout comme regarder une œuvre de Van Eyck, Bosch, Tintoret, Véronèse, Philippe de Champaigne, Delyen, Corot, Kandinsky, Masmonteil, etc… (la liste est interminable depuis le cousin Neandertal) Il n’y a rien à comprendre. Il faut juste se laisser émouvoir par la beauté, une image, un son, des couleurs, une harmonie et hop te voilà parti en promenade dans la rêverie, la délectation, la surprise, l’évasion… Emotion et Beauté. Tu vas peut-être même te surprendre à penser comme tu ne l’as jamais fait.

Ensuite, peut-être auras-tu envie de comprendre, de savoir pourquoi, comment. Alors tu feras comme pour la chanson en anglais. Mais peut-être n’auras-tu envie de rien de plus, et ce sera très bien aussi.
C’est exactement la même chose pour le théâtre, la musique, la danse, l’opéra…

Retiens une chose : il n’y a qu’un seul code pour entrer dans un musée ou une œuvre d’art : émotion. Et j’ajoute : Beauté, parce que je pense qu’il n’y a pas d’Art sans Beauté. Mais c’est un débat vieux comme Platon, né au IVe siècle avant Jean-Claude (quelques intellectuels en mal de notoriété pensent qu’il n’est plus possible de dire « avant Jésus-Christ », pour ne froisser personne). Mais tu vas me dire que les goûts et les couleurs ça ne se discute pas !
C’est vrai et c’est faux. La Marquise de Sévigné a déjà répondu à cette question au XVIIe siècle : cela s’éduque (notamment en fréquentant les musées et les grands artistes).

Détail d'un biscuit de Sèvres (collection particulière).

Laisse toi envahir par l’émotion… On verra pour le reste plus tard, beaucoup plus tard.

Deux exemples tout simples
Musée du Louvre : 47 secondes pour s’émerveiller

La parabole des Tuileries pour les financiers, DAF et décideurs politiques.

Portrait d'une femme de qualité anonyme, Jacques-François Delyen (1684-1761, collection particulière).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire